Home

 Novus
National Semiconductor

National Semiconductors s'est trouvé renommé en Novus par quelque procédé mystérieux. Il s'agit en fait de la même marque continuée, y compris dans l'esprit. Et quel esprit !

Chronologie

Elle m'est peu connue, mais on peut lister des modèles dans un ordre chronologique grossier.

On peut passer rapidement sur les 600 et 900, ou 850, qui sont des machines LED 4 opératoins très basiques. Tout au plus verra-t-on dans ces précurseurs des machines plutôt légères, fiables et bien concues.

L'essentiel à savoir sur cette marque remarquable est qu'ils ont proposé très tôt (dès l'ère des LED) des modèles scientifiques très évolués et capables. NS a très vite décliné une gamme de machines d'apparence assez homogène, qui utilisent assez souvent la notation polonaise inverse chère à Hewlett Packard. Ces modèles disposaient des fonctions scientifiques classiques : lignes trigonométriques, logarithmes et exponentiation, conversions polaires - rectangulaires...

Cependant, on remarque des limitations assez étranges : premièrement, la précision sur les modèles du début était presque aussi mauvaise que sur les Sinclair. Les 8 chiffres affichés ne bénéficiaient pas de chiffres de garde prévenant les erreurs d'arrondis, et les fonctions elles-mêmes étaient imprécises. Sur certains modèles aussi, la notation scientifique n'était pas disponible, provoquant un overflow au-dela de 99999999 ! Enfin, détail ennuyeux la pile opérationnelle était réduite à 3 niveaux, avec le problème additionnel que le troisième était remis à zéro par l'utilisation des fonctions scientifiques !!

Divers modèles correspondaient normalement à divers publics : 4510 Mathematician, Statistician, Financial, Scientist.

Novus a produit des machines programmables, mais aucune visualisation des programmes n'était prévue, on tapait en aveugle. Le site de V.Thoth possède des pages très intéressantes décrivant le mode de programmation. La capacité standard était de 100 pas.

Les lignes de machines étaient ainsi déclinées, les modèles programmables étant affublés du suffixe "PR" : Mathematician PR, Stastistician PR, etc.

Quelques machines atypiques furent produites comme l'International Calculator, qui était en gros une machine 4 opérations dotée d'une vingtaine de fonction de conversion entre unités.

Enfin, Novus lança le projet 7100. Cette machine devait avoir une mémoire de programme de plusieurs centaines de pas, probablement un moyen de visualiser les programmes, et acceptait des modules de mémoire inscriptibles (Ram ou Eprom ?). Le prototype sortit des labos, mais très peu de temps avant la commercialisation Texas Instruments sortit sa gamme TI57 / 58 / 59. Ce dernier modèle rendit totalement non viable le projet de Novus, car la TI59 offrait presque 1000 pas et d'autres caractéristiques qui rendaient immédiatement obsolète la 7100.

Celle-ci ne vit donc jamais le jour, et Novus disparut de la circulation.

Que collectionner chez Novus / NS ?

Ces machines sont excellemment faites, très originales, et durables. Cette durabilité repose sur l'incroyable simplicité de construction, NS pouvant s'appuyer sur son expertise des circuits intégrés pour produire des machines ne contenant essentiellement qu'un circuit intégré, une pile 9V et un afficheur.

Certaines ont le déplorable clavier mou qui semble peu fiable (en fait il est fiable), mais étant tellement étranges elles restent désirables.

On peut définir quelques niveaux d'exigence pour l'amateur :

 La base 850, 4150 Mathematician ou Scientist
 Un peu plus loin Mathematician PR, Statistician
 Satisfaction 900, 4615, Statistician PR, International Calculator
 Pour les puristes et les fous  7100 (plus une de rechange !!)

Quelques points de départ

Il n'y a pas grand chose sur ces machines, mais elles sont plutôt recherchées.